PORTRAIT : Antoine Decourrière | Yoga, Set & Match !

Entreprendre ? Une aventure sportive pour Antoine Decourrière. Après analyse et un bon échauffement, cet entrepreneur se lance en profitant des opportunités et la chance lui sourit !

Son projet « Feel Good in The Wood », centre de bien-être et de remise en forme situé au Bois de la Cambre, a été mis à rude épreuve lors des périodes de confinement mais il en est ressorti indemne. Grâce à sa capacité à rebondir, à proposer des alternatives, à maintenir le cap tout en trouvant un emploi mi-temps très complémentaire à son projet entrepreneurial.

Un parcours inspirant avec une personne dont la fibre entrepreneuriale s’est confirmée au fil de son parcours.  Antoine quitte JobYourself et rentre maintenant dans la coopérative d’emploi DiES pour pérenniser son activité.

 

Consultez sa fiche d'entrepreneur

 

Dessin de  @rafikidessine

 

💗Abonnez-vous à la CHAÎNE YOUTUBE JOBYOURSELF 🎥

 

Ton projet ? 

Feel good in the woodc’est la maison du bien-être et de remise en forme, dans un écrin de nature au bois de la Cambre. Un cadre familial et convivial pour que les gens se sentent comme dans un cocon en pratiquant du sport. 

On y organise des cours de yoga, de pilatesbodyfit et de gym (renforcement musculaire), stretching et coaching privéFeel Good in The Woo0se différencie des grandes chaînes/structures de yoga notamment par un service individualisé et personnalisé, des cours organisés avec un nombre mimité d’élèves et des séances organisées en plein air ! 

 

 

 

D’où te vient l’idée ? 

Je suis passionné par le sport et ses bienfaits sur notre physique et notre mental. Je me suis vite rendu compte que la pratique du Yoga était très bénéfique pour le corps et l’esprit et qu’il fallait essayer de faire découvrir (ou re-découvrir) cette discipline complète à un grand nombre de personne.

Je suis un joueur de tennis dans un petit club près du bois de la cambre. La chance a contribué à mon projet. Dans le club, il y avait une salle inoccupée. Je voulais justement proposer quelque chose de nouveau à la pratique du tennis, une activité liée au bien-être. Après avoir expérimenté plusieurs type de cours, je me suis rendu compte que la demande se trouvait dans le pratique du yoga, pilatesbodyfit (le cardio et la renforcement). 

 

“J’ai été tellement touché lorsque certains de nos élèves des cours m’ont dit que la pratique du yoga au sein de notre “Maison de bien-être” a littéralement changé leur vie. Cela confirmait que ce projet était utile, ça m’a boosté !” 

 

 

Pourquoi entreprendre ? 

J’ai travaillé 8 ans comme responsable de l’Académie de plongée sous-marine à NEMO33. Je voulais continuer à mon compte, j’avais fait le tour du métier et j’en avais assez de rendre des comptes pour le projet d’autrui. J’ai alors quitté ce poste en juin 2018 et j’ai préparé l’ouverture du centre. 

 

Selon moi, passer par le salariat est un bon apprentissage de pour faire ses armes. Après 10 ans d’expérience en entreprise, j’étais bien armé pour me lancer ! 

 

Bien se préparer ? 

J’ai entrepris mon projet pour le désir d’indépendance et le fait de tenter quelque chose. Je ne me suis pas mis la corde au cou. J’ai été méthodologique pour bien me préparer. J’apprends au jour le jour et j’évolue sans brûler les étapes.   

Je ne connaissais pas encore JobYourself à l’époque. Je me suis lancé de manière raisonnée avec allocations de chômage et des facturations ponctuelles via  Smart. J’étais alors accompagné par  Village Partenaire qui m’a parlé de JobYourself ! 

 

 

Entreprendre, c’est … ? 

La débrouillardise ! 

On a plein d’idées et au début on veut tout faire soi-même. On se met en danger, on sort de sa zone de confort ! C’est enrichissant. Quand on y goute, c’est difficile d’en sortir !  Je n’étais pas du tout un entrepreneur annoncé. C’est un concours de circonstances. J’ai vu l’opportunité et au fur-et-à-mesure, j’ai semé des graines qui commencent à donner leurs fruits. 

 

Entreprendre, c’est avancer dans une direction et parfois choisir un nouveau chemin, c’est réagir au bon moment !  C’est s’adapter et rebondir ! C’est très enrichissant comme démarche professionnelle et de vie.” 

 


 

Rebondir en période COVID19 ? 

La pandémie du COVID19 a permis de tester ma résilience jusqu’au bout ! J’en sors grandi !  

En Mars 2020, comme toutes les autres salles de sports, nous avons dû fermer. J’ai vite compris l’intérêt de basculer vers les cours en ligne, pratique qui n’était pas encore ancrée dans les mœurs Lors du déconfinement au mois de mai, contrairement à d’autres structures nous avons pû organiser les cours en plein air en respectant toutes les règles sanitaires et notamment une distance de 1m50 entre chaque tapis de Yoga. 

Au 2e confinement en automne 2020, le Télétravail s’est généralisé, l’utilisation des videos conference s’est vulgarisé et tous les centre de Yoga proposaient des cours à distance et c’est donc devenu compliqué de se démarquer. Mon défi a alors été de fidéliser ma clientèle en gardant les valeurs de mon projet : service individualisé et cours de qualité en comité restreint, grâce à ma fabuleuse équipe de professeurs ! Et les élèves nous ont soutenu pendant ses périodes difficiles.  

Depuis lors, Feel Good in The Wood continue avec des cours en ligne mais je ne peux malheureusement pas en vivre… je maintiens tout juste la tête hors de l’eau ! J’ai eu la grande chance de trouver un emploi mi-temps dans l’organisation et la gestion de cours, stages de tennis pour la Brussels Tennis School. Ecole qui dispense ses cours dans la même enceinte que Feel Good in The Wood, au Royal Brussels Lawn Tennis Club… Je peux goupiller ces 2 activités assez complémentaires en même temps ! 

 

 

JobYourself en mot ? 

Rassurant. 

On est dans le doute quand on se lance !

Être entrepreneur au sein d’une structure qui nous amène une sécurité, de l’idée, du réconfort et du suivi, on se sent moins esseulé.

 

 

L’oeil de son coach : Stéphane Visentini

 

Antoine est un entrepreneur moderne ! Il combine plusieurs activités professionnelles, tout en étant un jeune papa attentionné. Eminemment sympathique, j’ai trouvé intéressant de le mettre à l’honneur car dans le contexte incertain que nous traversons, et particulièrement les entrepreneurs, le témoignage d’Antoine apparait comme un bel exemple d’adaptation et peut être une source d’inspiration. 

 

La résilience est reconnue comme une qualité fondamentale chez un entrepreneur. Le parcours est souvent semé d’embuches et d’obstacles à surmonter. En permettant dans un premier temps à ses activités de fonctionner à distance, puis dans un second, conscient que le contexte continuait à avoir un impact non négligeable sur son projet, et qu’en vue d’une sortie proche de Test il avait besoin de rentrées supplémentaires, Antoine a à nouveau parfait son ‘package’ en y ajoutant une activité complémentaire. Rebond adéquat qui, même s’il a fallu s’éloigner du plan de route initial, lui permet aujourd’hui de continuer à avancer avec confiance et sérénité.  

 

Et quand le contexte redeviendra plus favorable, il pourra à nouveau faire revivre pleinement son beau projet de départ. Projet dont il a par ailleurs assuré un développement constant et dont le test lui confirme de réelles perspectives d’autonomie. 

 

Encore un peu de patience… ça va le faire le Antoine ! 
Bonne route à toi. 

 

 

Ta vision pour le futur ? 

  • Continuer à faire découvrir ces disciplines (Yoga, Pilates) qui sont tellement bénéfiques pour nos corps et esprit. Garantir un accompagnement adapté pour chaque niveau (de l’apprentissage au perfectionnement), chacun à son rythme.  
  • J’aimerais continuer à proposer de nouveaux cours, préconiser un maximum les séances en plein air (cadre exceptionnel, proche du Bois de la Cambre) et expérimenter les différentes facettes du yoga : car il en existent tellement. Plein de choses à explorer ! 
  • Pérenniser l’activité en rentrant dans la coopérative d’emploi DiES. Continuer à grandir sans prendre trop de risque, c’est rassurant. Je continue à travailler et me développer comme indépendant tout en étant entouré, c’est dans la continuité de JobYourself ! A l’heure actuelle, c’était le plus intéressant pour moi ! 
  • M’entourer et m’associer car c’est un paradoxe quand on lance son business, on prend les décisions seul. C’est plus facile pour les assumer tout en étant compliqué car on est tiraillé de faire le bon choix. Partager ses doutes, c’est intéressantEntreprendre seul, c’est fêter ses victoires et vivre ses échecs seul… M’associer, j’y pense de plus en plus. 

 

 

Contactez Antoine